5 moyens pour prévenir les maladies des légumes 
 

Les corvées clés que vous faites dans le jardin pendant la saison calme peuvent préparer le terrain à un nombre moindre de maladies l'année suivante. Tout commence par un nettoyage minutieux en fin de saison. Adoptez ces cinq habitudes simples de jardinage pour prévenir les maladies des légumes.

Nettoyez le jardin

Assurez à votre potager un nettoyage de fin de saison. Enlevez toutes les plants résiduels et les tiges encore en terre.

Ratissez les feuilles tombées – provenant des plants de légumes ou des arbres. De nombreuses maladies des légumes survivent à l'hiver sur des parties des plants infectés; les insectes qui propagent les maladies hibernent souvent dans les feuilles d'automne. Dans les régions froides, procédez à un dernier nettoyage après un gel complet.

Si vous ne suivez pas un mode de culture sans labours, retournez la terre pour perturber les maladies hivernantes. Le fait de travailler le sol aide à accélérer la décomposition des systèmes racinaires résiduels.  Visez à avoir un sol m exempt de mauvaises herbes

Ne tolérez pas la présence de mauvaises herbes dans votre potager et en périphérie. Certaines mauvaises herbes peuvent héberger les mêmes maladies que celles qui s'attaquent aux légumes – et donner à ces maladies un endroit pour survivre à l'hiver. À la fin de la période de végétation, éliminez toutes traces de mauvaises herbes dans votre potager et dans sa périphérie.

Faites la rotation de vos cultures

Lorsque vous faites pousser, d'année en année,  des cultures de même famille au même endroit, les organismes pathogènes peuvent s'accumuler dans le sol et entraîner des épidémies intenses.

À titre d'exemple, la tomate, l'aubergine et le poivron appartiennent à la même famille. Les membres de la famille des brassicacées englobent le brocoli, le chou de Bruxelles, les feuilles de chou vert et le chou frisé. Pour une prévention optimale des maladies, vous devriez assurer la rotation de ces cultures selon un cycle de trois ans. Ainsi, vous ne devriez cultiver aucune des ces plantes d'une famille particulière au même endroit pendant trois ans. Une fois que vous aurez mis en place un plan de rotation pour votre potager, vous pouvez le réutiliser sans fin.

Débarrassez-vous de la plupart des plants rejetons

Dans un potager domestique, une tige négligée de brassicacée pourra germer, à l'occasion, en début de saison, ou un semis surprise apparaîtra au milieu de la plate-bande de tomates de l'an dernier. Comme la rotation des cultures est à ce point importante pour la prévention des maladies, il est sage de d'éliminer ou de transplanter ces plants rejetons.

L'exception à cette règle : les laitues en feuilles et les légumes-feuilles comme la roquette. Si ces plants développent des graines qui se sèment par gravité, profitez de la récolte. Déterrez ces plants une fois la récolte terminée.

Choisissez attentivement vos variétés

Profitez de l'entre-saison pour faire des recherches et reconsidérer les plants que vous cultivez. De nombreux légumes offrent des variétés résistant aux maladies qui ne sont pas vulnérables à certains des problèmes les plus courants.

À titre d'exemple, il existe des tomates qui résistent à diverses pourritures, au virus de la mosaïque du tabac ou à la jaunisse fusarienne. Recherchez des variétés d'oignons qui ne sont pas vulnérables à la pourriture basale fusarienne et à la racine rose, ou encore des types de courgettes qui résistent au blanc. Consultez vos ressources professionnelles locales pour obtenir des conseils sur les variétés de légumes résistant aux maladies qui donnent un bon rendement dans votre région.

Nouvelles

3.230.119.106